PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

Covoiturage : une éco-attitude en plein essor !

Penser au covoiturage pour des trajets quotidiens liés au loisir, au tourisme ou à la famille, est un réflexe économique et écologique permettant de réduire son bilan carbone. Le taux de remplissage d’un véhicule dans ce cas de figure oscille entre 1,4 et 1,7 (source : Eurostat.). Covoiturer est donc un moyen efficace de réduire ses émissions de CO2 sans investir dans de nouveaux équipements.

Le covoiturage réduit votre bilan carbone

Le Bilan Carbone des émissions d’un trajet est pris en charge par le conducteur. Les passagers voyagent donc sans émettre de CO2. Sur une vision globale, la quantité de CO2 émise est constante pour un trajet, et plus le nombre de voyageurs dans l’auto sera grand, moins la quantité de CO2 émise par voyageur sera élevée. Dans le cas d’une personne faisant de longs trajets chaque week-end, les économies de CO2 peuvent donc être importantes et permettent de recevoir un bonus CO2 sur votre compte CO2.

Le covoiturage fait gagner du temps et de l’argent

Le covoiturage est aussi un excellent moyen de se déplacer là où d’autres transports en commun (train, car) ne le peuvent pas. C’est très souvent le cas lorsque vous ne bougez pas sur un axe central bien desservi par la SNCF. Par exemple pour aller de Brest à Nantes, c’est très long et incommode en train, tandis que c’est pratique et pas cher en covoiturage. Le covoiturage permet désormais une grande variété de destinations, compte tenu du grand nombre d’utilisateurs et de la possibilité de s’arrêter sur le chemin lors d’un trajet plus long. Plus vous covoiturez, plus vous réduisez vos émissions de CO2, et plus votre bonus CO2 sera élevé.

Rappelons aussi l’avantage économique énorme de cette nouvelle approche de déplacement : par exemple un gain de 4 000 € pour quelqu’un qui le pratique régulièrement sur son trajet domicile travail.

Quels autres bénéfices ?

Avoir le réflexe covoiturage, c’est rendre sa voiture et le trajet réalisé plus écologique, mais c’est aussi un moyen de découvrir et de créer des liens sociaux avec des personnes le temps d’un trajet.

Premier exemple :

Amédée habite Paris et doit se rendre tous les quinze jours à Nantes pour voir sa petite amie. Ses horaires de travail et sa situation géographique font qu’il est difficile pour lui d’y aller en train une fois le week-end arrivé : l’Amour n’attend pas !. Amédée est bien décidé à prendre sa voiture mais il fait le calcul : à raison de deux aller-retours par mois (2×400 km), il se retrouve à parcourir 9600 km par an pour ces trajets. Suivant le véhicule et sa consommation, cela fait quand même entre 500 et 800 litres de carburant par an, soit entre 1,2 et 2 tonnes de CO2 par an.

Cependant, Amédée s’est inscrit sur un site de covoiturage. Chaque semaine, il réussit à prendre entre 2 et 3 personnes pour chaque trajet. En plus de faire des économies et de réduire son empreinte carbone, il découvre chaque semaine de nouveaux individus et se découvrent des passions secrètes pour la vie de ces personnes qu’il côtoie le temps le temps de quelques heures. Lors du dernier trajet, une personne lui a parlé du Compte Épargne CO2 qui lui permettrait de valoriser encore plus ses covoiturages car il réalisait sans le savoir des réductions de CO2 qui mènent à une prime climat !

Second exemple :

Marinette est élève de terminale et en veut profondément à ses parents de vivre à Saint-Perpette-de-la-Jaille, petit village perdu au milieu de nulle part. Tous les dimanche soir, Marinette doit retourner au pensionnat de son lycée situé à une cinquantaine de km de chez ses parents. La gare la plus proche n’est pas vraiment proche et le dernier train part beaucoup trop tôt…

Comment faire ? Les parents de Marinette ont jeté un coup d’oeil sur le site de covoiturage de leur département et ont découvert que Gisèle, qui rendait visite tous les dimanches à sa vieille mère à Saint-Perpette-de-la-Jaille afin de l’aider à faire son potager,  faisait tous les dimanche soir le même trajet en covoiturage. Les parents de Marinette son rassurés de savoir que leur fille fasse ce trajet avec Gisèle – ces deux dernières s’étant découvertes des passions communes telles que les Wapitis à poil doux ou l’herméneutique théologique et profitent de ces covoiturages pour en discuter.

De plus, Gisèle a pu mettre à profit cette expérience de covoiturage et, avec ce bonus CO2,de bénéficier d’une prime climat via le site du Compte Épargne CO2. A raison de 100 km par week-end, cette dernière  parcourt chaque année 5200 km pour voir sa mère et ses légumes. Elle émet donc une petite tonne de CO2 annuellement pour ces trajets. En prenant des covoitureurs à l’aller comme au retour, elle diminue l’empreinte carbone de son déplacement et il n’y a pas de petits profits, que ce soit pour ses économies ou l’environnement !

Au dernière nouvelle Gisèle aurait dépensé cette argent sur un site de crowfunding dans un projet proposant la construction d’une réserve naturelle de Wapitis à poil doux qui devrait voir le jour près de Saint-Perpette-de-la-Jaille. Marinette, qui s’intéresse aux questions climatiques comme tous les lycéens de son âge sait ainsi que le Bilan Carbone de ses émissions sont ainsi divisé par deux dans le cadre de ces déplacements.

Comment faire pour proposer ou trouver un covoiturage ?

Le covoiturage s'insre dans l'économie collaborative. Crédit photo : Nathalie Ortiz (2012)Plusieurs sites permettent de covoiturer. BlaBlaCar, est sans aucun doute la plus grande plateforme de covoiturage française. Elle a d’ailleur récemment acquis son concurrent CarPooling, qui proposait des trajets sur toute l’Europe. IDVroom est quant à elle la plateforme dédiée de la SNCF pour les trajets quotidiens de covoiturage. Enfin, Covoiturage libre, est un organisme à but non lucratif proposant les mêmes services.

De nombreuses collectivités territoriales (communes, départements, régions) ont aussi mis en place leur propre plateforme de covoiturage. N’hésitez pas à bien vous renseigner ! Il est normalement possible de trouver son bonheur parmi tous ces sites et de réduire ses émissions de CO2 sans investir un euro de plus dans sa voiture !

N’hésitez pas à considérer le covoiturage domicile-travail comme une alternative permettant de réduire son empreinte carbone dans la vie de tous les jours.

Enfin – et en dernier ressort ! -, si votre recherche de covoiturage reste infructueuse, pensez à vous tourner vers certains transports en commun (train, car etc.). Ces derniers, s’ils vous évitent de prendre votre voiture, permettent aussi de bénéficier de la prime écologique du Compte CO2.