PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

Pompe à chaleur air-air en résumé

Avec une pompe à chaleur (PAC) air-air, vous chauffez votre logement sans émettre de CO2. Cette solution de chauffage est donc particulièrement adaptée à la lutte contre le changement climatique. Si vous optez pour la PAC air-air, le Compte CO2 vous permet de recevoir une éco-prime, versée tous les ans, qui accélère la rentabilité de votre investissement. D’autant plus que l’éco-prime est cumulable avec toutes les autres aides disponibles. Enfin, mais non des moindres, la pompe à chaleur air-air peut aussi réduire considérablement votre facture d’énergie.

Chauffer mon logement sans émettre de CO2 avec une PAC air-air

Une pompe à chaleur air-air utilise l’énergie de l’air et de l’électricité. L’air étant chauffé gratuitement par le soleil sans émettre de CO2, il reste les émissions liées à la consommation d’électricité.

Or les émissions de CO2 d’un chauffage avec une pompe à chaleur air-air sont déjà comptabilisées dans l’inventaire national des gaz à effet de serre par les producteurs d’énergie électrique, qui sont soumis aux quotas de CO2. Comme ces émissions de CO2 sont déjà comptées, et pour ne pas les compter deux fois dans l’inventaire national des gaz à effet de serre, vos émissions de CO2 pour un chauffage par pompe à chaleur air-air sont considérées comme nulles.

Vous pouvez recevoir immédiatement votre éco-prime sur votre Compte CO2 si vous avez installé votre pompe à chaleur air-air depuis 2011.

En savoir plus :

Des économies d’énergie en plus des économies de CO2 avec une pompe à chaleur air-air

Les rendements des pompes à chaleur air-air sont généralement excellents. En effet, avec 1 kWh d’énergie électrique, il est possible de produire entre 3 et 5 kWh d’énergie thermique (selon les modèles de PAC), celle qui sert à chauffer votre logement. Ce coefficient, appelé coefficient de performance, ou COP, caractérise la pompe à chaleur air-air. Plus ce coefficient de performance est élevé, plus votre facture de chauffage baisse.

Au-delà des économies de CO2, une pompe à chaleur air-air, possédant un COP élevé, peut donc aussi vous aider à diviser votre facture de chauffage par 2 ou plus. Et par conséquent à améliorer le rendement de votre investissement.

De l’air chaud dans mon logement à partir de l’air extérieur. Mais aussi de l’air frais !

« Air-air ». Le premier « air » correspond au fait que l’unité extérieure de votre pompe à chaleur (PAC) échange de l’énergie avec l’air extérieur. Le second « air » correspond quant à lui à la diffusion, par la PAC, d’air chaud dans toute votre habitation grâce à un système de ventilation. Ce fonctionnement à double-circuit d’air est très adapté aux climats doux (appelées dans le jargon technique zones climatiques H2 et H3).

En effet, quand l’air extérieur est trop froid, il n’est plus possible de récupérer les calories de l’air. Le coefficient de performance de la pompe à chaleur air-air diminue alors rapidement. C’est le cas par exemples dans les régions montagneuses, ou dans les zones climatiques nommées H1 où une pompe à chaleur géothermique sera alors plus adaptée.

La pompe à chaleur air-air ne permet pas non plus la production d’eau chaude sanitaire. En revanche, la pompe à chaleur air-air peut aussi servir de climatiseur en été. Cette double utilisation, chauffage en hiver, climatisation en été, en fait un système très adapté aux régions chaudes, en particulier les zones climatiques dites H3.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le guide de l’Ademe sur les pompes à chaleur, ou le site ABCCLIM spécialisé dans les systèmes de réfrigération et les formations de frigoriste.