J’adopte l’écoconduite dans ma vie de tous les jours

Le prix de l’essence ne cesse de grimper. Trouver la solution pour réduire le coût de sa voiture personnelle est devenu l’une des principales préoccupations des Français. Effectivement, entre le prix d’achat d’un véhicule, la carte grise, son entretien… Posséder une voiture revient chère, à tel point que les Français regorgent d’inventivité pour tirer sur les coûts ! Le plus est encore de s’essayer à l’écoconduite, qui est la solution la plus simple pour faire des économies.

Écoconduite : Qu’est-ce que c’est ? 

Aujourd’hui sur la toile, on prône de plus en plus l’écoconduite. Mais en quoi cela consiste réellement ?

C’est le fait de rouler à vitesse modérée, conduire en souplesse, anticiper le freinage, etc. Appliquer ces simples conseils peut-être une source d’économies substantielles en termes de consommation énergétique et d’usure du véhicule.

Le terme “écoconduite” s’introduit petit à petit dans nos conversations, et cela afin de sensibiliser les citoyens sur une nouvelle façon de conduire leur véhicule. Premièrement, dans le but d’économiser du carburant et de réduire leurs émissions de CO2, mais également afin de réduire le coût d’entretien. En effet, grâce à une conduite plus souple et plus douce, on assure la longévité de notre véhicule dans le temps.

Quelles méthodes adopter ?

écoconduiteLorsqu’on s’initie à l’écoconduite, l’une des premières règles de base est celle qui consiste à savoir changer de rapport, le “Shifting up”. Le compte-tours vous informe en permanence du régime du moteur, il faut donc veiller à passer les vitesses dès que le moteur se situe entre 2.000 et 2.500 tours par minute, pour les véhicules essence ou diesel. Quant à ceux dont la voiture n’affiche pas le compte-tours, fiez-vous à votre oreilles ! Par ailleurs, pensez à rétrograder pour ralentir plutôt que d’utiliser les freins. Sachez qu’avec le frein moteur, l’alimentation en carburant est interrompue par le système d’injection, tandis qu’en débrayé, le moteur tourne au ralenti et continue de consommer.

Il est également important de maintenir une vitesse constante au plus haut rapport et d’utiliser de manière efficiente le régulateur de vitesse sur autoroute. Car passer son temps à accélérer et freiner est tout d’abord synonyme de conduite « agressive », mais surtout de perte de carburant et d’énergie. Le fait de rouler moins vite est également bénéfique, par exemple passer de 120 km/h à 110 km/h, cela ne fait perdre que 4 minutes sur 100 km, mais économiser jusqu’à 1L de carburant ! Cela permet également de mieux anticiper les imprévus de la route.

Le fait d’anticiper le trajet et prévoir un itinéraire afin d’éviter les détour est également une astuce de l’écoconduite. Tout comme le fait d’alléger son véhicule, car le poids et l’aérodynamisme (coffre de toit, porte vélo, etc.) jouent un rôle important dans la consommation du véhicule. Enfin,pour un arrêt de plus de 20 secondes, il est préférable de couper son moteur.

Pensez aux transports en commun !

En adoptant l’écoconduite et grâce à quelques petites techniques à appliquer, il est possible d’économiser environ 20 % de carburant par an tout en limitant les rejets de CO2.

Apprendre à conduire de façon économique et écologique, c’est déjà une très bonne chose ! Mais ne pas utiliser sa voiture sur de courtes distances, c’est mieux !

Métro, tram, bus… La France est en règle générale bien desservie par les transports en commun et ceux-ci peuvent vous permettre de vous rendre au travail sans utiliser votre véhicule. D’autres gestes simples peuvent limiter l’utilisation de votre voiture, comme remplacer de petits trajets par des transports doux : marchez à pied ou du vélo. Vous pouvez également opter pour le covoiturage (Page covoiturage) entre collègue par exemple.

Les petits éco-gestes font les grandes économies et sont bons pour votre compte CO2 !