Comment marche la compensation carbone ?

La compensation carbone est un sujet de plus en plus abordé dans les entreprises, notamment dans la mise en place d’Agenda 21 ou de politique de responsabilité sociale d’entreprise. Mais avant de se lancer dans un projet de compensation carbone tête baissée, il faut bien comprendre la finalité d’une telle démarche.

Décider d’agir pour le climat

La compensation carbone peut être un moyen pour votre entreprise de mener à bien une politique RSE ambitieuseLa plupart des entreprises possèdent aujourd’hui une politique interne de Responsabilité Sociale et
Environnementale (RSE
). Dans le cadre de sa politique RSE, une entreprise va chercher à mettre en place des actions pour améliorer ses impacts sociaux et environnementaux. Elle le fait notamment pour des raisons commerciales principalement, et de positionnement stratégique dans son secteur.

Cela peut se traduire par exemple par des plans d’insertion de personnes handicapées,  par une politique de gestion des déchets (tri), ou encore par des actions de lutte contre le changement climatique.

Par exemple, certaines entreprises incitent leurs salariés à prendre les transports en commun ou à covoiturer pour se rendre au travail. Cette solution permet d’inclure dans la politique RSE de l’entreprise un plan de déplacement entreprise (PDE).

Si l’entreprise choisit d’agir pour le climat, elle peut décider de compenser ses émissions. Combien de tonnes doit-elle alors acheter ?

Faire un bilan carbone

Pour lutter contre le changement climatique, une entreprise va donc commencer par réaliser son bilan carbone, qui lui permettra de mesurer le nombre de tonnes de CO2 (et autres gaz à effets de serre) qu’elle émet.

Le périmètre de calcul d’un bilan carbone varie selon les méthodes.

Il peut aller d’un périmètre réduit qui n’inclue que les émissions directes (transport, chauffage) à un périmètre plus élargi incluant les émissions indirectes (fabrication des véhicules utilisés, déplacement des visiteurs, consommation de papier, traitement des déchets, etc).

Le périmètre du bilan carbone du Compte CO2 est concentré sur les émissions des transports et des chauffages directs de l’entreprise ou du ménage, qui représentent la grande majorité des émissions de CO2 d’une entreprise. Ce sont aussi des domaines où il est possible d’agir facilement, que ce soit pour une entreprise ou un particulier.

Une fois son bilan carbone réalisé, une entreprise va ensuite – logiquement – mettre en place une stratégie de réduction de son empreinte carbone.

A noter que certains bureaux d’études carbone acceptent qu’une partie de leurs honoraires soient payés avec les kg de CO2 du compte  CO2 !

En savoir plus :

Définir une stratégie : réduire et/ou compenser

Pour réduire son bilan carbone, une entreprise a 2 solutions complémentaires :

  • la réduction de ses consommations énergétiques d’origine fossiles (gasoil et essence des véhicules, gaz ou fioul de chauffe ou de process industriel).
  • la compensation carbone volontaire de ses émissions de CO2 en achetant des « crédits de CO2 », comptabilisés en kg de CO2.

Les crédits de CO2 sont obtenus par des ménages, des entreprises, ou des ONG, qui ont démontré avoir mis en oeuvre des actions permettant de réduire leurs émissions de CO2 par rapport à une période précédente dite “de référence”.

La preuve des réductions est apportée à un organisme certificateur qui contrôle et vérifie le projet et les réductions d’émissions de CO2. L’organisme certificateur labellise ainsi le projet.

Ces crédits de CO2 sont ensuite vendus ou échangés à des entreprises, ménages ou institutions souhaitant compenser leurs émissions de CO2 par de la compensation carbone volontaire.

La compensation n'a jamais été aussi simple avec le Compte CO2

En savoir plus :

Qualité du projet de compensation carbone

Pour une entreprise, le choix de la compensation carbone volontaire est intégré dans sa politique de communication. Cette action répond même au décret n° 2012-557 du 24 avril 2012 relatif aux obligations de transparence des entreprises en matière sociale et environnementale.

Ainsi elle a tout intérêt à s’inscrire dans cette démarche de manière qualitative en sélectionnant des projets de haut niveau de certification carbone, c’est-à-dire les meilleurs labels, afin de s’assurer un retour positif sur son action.

Augmenter sa compétitivité avec le Compte CO2

L’offre compensation carbone COP21 est la seule offre  au monde qui permette à des ménages (qui peuvent aussi être des salariés) d’être récompensés quand ils réduisent leurs émissions de CO2.

A cette offre unique,  s’ajoute l’offre de compensation volontaire standard du Compte CO2, dont les 6 avantages sont : gain commercial, offre concrète, communication claire, souscription flexible,  relation de proximité, et efficacité de l’investissement

Comment compenser ses émissions de CO2 ?

La finalité de tout projet de compensation volontaire est la même. Cependant, il y a plusieurs moyens d’arriver à un même objectif et c’est à vous de choisir celui qui correspondra le mieux à votre vision des choses.