PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

Comment compenser ses émissions de CO2 ?

Une fois qu’une entreprise a réalisé le bilan de ses émissions de CO2, elle est en mesure de compenser ses propres émissions. La question est de savoir alors comment le faire. Afin de donner un sens à cette démarche, plusieurs possibilités s’offrent à elle.

Quel scénario choisir ?

Compenser ses émissions n’est pas un exercice qui se fait à la petite semaine. Afin de donner un sens à cette démarche, il faut se fixer un horizon sur le long terme.

Plusieurs scénarios existent pour compenser ses émissions de CO2

Le graphique ci-dessus reprend deux exemples qu’une entreprise peut suivre.

Dans le premier cas, l’entreprise peut décider de compenser la totalité de ses émissions afin de devenir “neutre” du point de vue de ses émissions carbonées. C’est alors un message fort qu’elle envoie en signifiant que, de la sorte, l’impact de ses activités sur le climat est alors nul.

Dans le second cas, une entreprise peut décider de suivre l’objectif “Facteur 4” fixé par la France pour l’horizon 2050. Cet objectif demande à l’entreprise de diviser par 4 ses émissions d’ici l’année 2050.

Pour ce faire, l’entreprise va décider d’augmenter chaque année la part de ses émissions compensées ( si elle ne réussit pas à côté à réduire ses émissions réelles) de telle sorte que ses émissions pour l’année 2050 soient divisées par 4 par rapport à ses émissions de référence.

Ces deux scénarios sont les plus concrets car porteurs de sens. Il est cependant possible de créer des scénarios spécifiques au besoin ou au domaine de l’entreprise qui souhaite compenser ses émissions de CO2.

Quel prix donner à ses émissions compensées ?

La question du prix à accorder à la tonne de carbone est primordiale. Tout d’abord parce qu’un projet carbone où le prix de la tonne de CO2 évitée est forte permettra de donner  au projet plus de ressources. Enfin, parce que donner un prix fort au carbone est un des meilleurs outils de financement contre le changement climatique.

A vous de choisir le projet de compensation volontaire qui vous convient le mieuxPar exemple, le prix de la tonne de CO2 sur le Compte CO2 est de 52,64 €. Ce prix, bien plus fort que celui proposé sur le marché du carbone européen, permet d’inciter les particuliers à réaliser des travaux de rénovation énergétique ou à changer leur façon de se déplacer.

Plus le prix de la tonne de CO2 sera fort, plus les particuliers seront incités à lutter contre le changement climatique de leur côté et plus les résultats se feront sentir à l’échelle nationale.

A quoi va servir mes émissions compensées ?

Tout dépend du projet de compensation volontaire que l’entreprise va choisir de mettre en oeuvre. On peut cependant noter deux grandes familles de projet de compensation volontaire :

  • Certains scénarios proposent de compenser vos émissions par des systèmes de captation du carbone. Concrètement, ces projets se traduisent souvent par la mise en oeuvre de programme de reforestation. En effet, la biomasse est considérée comme un “puit de carbone” car les arbres en poussant capture le CO2 présent dans l’atmosphère terrestre.
  • D’autres scénarios proposent de compenser vos émissions en utilisant les tonnes de CO2 évités par l’activité humaine. Ces tonnes de CO2 évités peuvent provenir de l’activité industriel ou publique ou, tel est le cas pour le Compte CO2, de s’appuyer sur les tonnes de CO2 évités par des particuliers dans leur vie de tous les jours.