Les actions politiques pour le climat

Les actions politiques permettent de donner une direction aux actions des citoyens, des entreprises ou des investisseurs. Le choix d’instaurer un marché du carbone est par exemple un signal positif pour la lutte contre le changement climatique. A contrario, l’absence d’accord international sur le climat, tout comme la suppression de l’éco-taxe poids lourd, sont deux exemples qui vont clairement à l’encontre des réductions des émissions de gaz à effet de serre.

Plusieurs niveaux de politiques climatiques

Les négociations internationales – les COP

Traditionnellement, le niveau auquel les politiques climatiques sont discutées est le niveau international. Cela se justifie par le fait que le changement climatique est un enjeu planétaire, et qu’il nécessite donc une action coordonnée au niveau global. Les COP (Conference Of Parties) ont par conséquent été le lieu privilégié pour trouver des solutions globales sur le climat. La COP1 a eu lieu à Berlin (Allemagne) en 1995 et la prochaine en date, la COP22, aura lieu à Marrakech (Maroc).

Les politiques climatiques aux niveau communautaire et national

L’Union européenne est considérée comme un leader dans le changement climatique. Afin de faire bouger la communauté internationale, elle a régulièrement montré la voie en s’engageant la première dans la réduction de ses émissions de CO2. Elle fut par exemple la première à adopter un marché carbone (l’EU ETS) afin de s’assurer de respecter les engagements qu’elle avait pris avec le protocole de Kyoto. Elle a ensuite mené une politique climatique ambitieuse (par rapport à la plupart des autres nations), notamment grâce à l’adoption son de paquet énergie-climat. Celui-ci vise principalement à réduire de 20% ses émissions de CO2 d’ici 2020. Une nouvelle version du paquet énergie-climat rajoute une nouvelle étape : -40% en 2030.

Des politiques nationales et locales pour le climat

Si le réchauffement climatique est un enjeu planétaire, ses répercussions sont évidemment locales. En France, on peut par exemple penser à l’élévation du niveau de la mer, qui affectera le trait de côte et plus généralement le littoral, ou à l’accroissement de la fréquence et de l’intensité des canicules.

Des mesures sont donc prises pour lutter contre le changement climatique, mais aussi pour s’y adapter. Au niveau national, le Grenelle de l’Environnement a permis d’inscrire le « Facteur 4 », c’est-à-dire la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre françaises d’ici 2050. La loi sur la transition énergétique récemment adoptée vise elle aussi à combattre le réchauffement climatique. Au niveau local, le climat s’infiltre aussi dans les documents de planification, comme par exemple le plan climat-air-énergie territorial (PCAET).

Les politiques climatiques françaises semblent commencer à porter leurs fruits mais le facteur 4 est encore loin !
Évolution des émissions des gaz à effet de serre en France depuis 1990. (Source : DGEC et Citepa)

 

 

 

 

 

 

Politiques internationales : la COP21

Qu’est-ce que la COP21 ?

Plus qu’un simple événement ponctuel, la COP21 est le point de départ pour la réduction des émissions mondiales de CO2 en vue de limiter le réchauffement climatique.

Les COP : une (brève) histoire de la COP1 à la COP22

D’où vient le terme COP ? Que signifie-t-il ? Dans quel processus les COP s’intègrent-elles ? Qu’ont-elles permis ?

Pourquoi la COP21 est-elle aussi importante ?

La COP21 devrait poser les bases d’une transition vers une société post-carbone. Facile à dire, pas forcément simple à faire !