Transport routier : vers une réduction des émissions de CO2 sur nos péages !

Le secteur du transport regroupe le transport maritime, ferroviaire, aérien, et routier. Ce dernier est celui qui consomme le plus d’énergie. Le transport routier comprend à la fois les véhicules particuliers, mais également les véhicules utilitaires et les deux-roues. En France, un quart des émissions de gaz à effet de serre est émis par le secteur du transport routier. En effet, celui-ci représentait 93.5% de la consommation énergétique du secteur du transport en 2015.

Ainsi, le secteur du transport routier est un secteur important d’émissions de gaz à effet de serre. Ces gaz à effet de serres, tels que le dioxyde de carbone CO2, le méthane CH4, et le protoxyde d’azote N2O ont un impact direct sur le changement climatique. Le secteur du transport émet du dioxyde de carbone (95%), du méthane (0,35%), du protoxyde d’azote (2,6%) et des hydrocarbures (HFC) (1,8%) liés à leurs productions, leurs transports et leurs utilisations. Il est donc primordial d’agir sur ce secteur afin de diminuer les impacts sur le changement climatique et sur notre environnement.

Le transport routier : un des secteurs le plus émetteur de gaz à effet de serre

Au top trois de la répartition des sources d’émissions de gaz à effet de serres en France, le secteur du transport se situe en première place, suivi de l’agriculture et de l’industrie. Le graphique suivant présente comment ces émissions étaient réparties entre les différents secteurs français en 2013.

Ces émissions de gaz à effet de serre n’ont cessé d’augmenter depuis l’ère industrielle. A titre d’exemple, depuis 2005 l’augmentation des émissions liées au transport est de 10%. Hors, dans un contexte où la problématique du changement climatique prend de plus en plus d’ampleur, que ce soit au niveau national et mondial, il est urgent de mettre en place des mesures afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi, le 30 mai dernier, la Commission Européenne a publié de nouvelles propositions pour réduire l’impact du transport routier sur ce phénomène. Ces mesures prendront tous leurs valeurs en fonction des positions des Etats membres de l’Union Européenne ainsi que du parlement Européen.

Quelles mesures sont entrées en vigueur pour le secteur routier ?

En premier lieu, ces mesures se basent sur la Directive Eurovignette. Cette Directive a pour objectif de déterminer et d’harmoniser les conditions permettant aux autorités nationales de chaque pays de l’Union Européenne d’imposer des taxes pour l’utilisation des routes du territoire. Ces taxes sont symbolisées par l’installation de péages. Une des mesures est d’approfondir les taxes imposées dans les péages en prenant également en compte les coûts des pollutions telles que la pollution sonore et celles des émissions de polluants. Ainsi, la Commission veut imposer aux entreprises et sociétés en charge des autoroutes européennes de nouvelles modalités en fonction du niveau des émissions de dioxyde de carbone des véhicules. De cette manière, les poids lourds les moins émetteurs en émissions de gaz à effet de serre (tels que ceux roulant à l’électrique ou ayant reçu une norme euro récente) seront avantagés en payant moins cher les péages que les véhicules plus polluants.

Les normes euro sont des normes établies par l’Union Européenne imposant les limites maximales de rejets polluants pour les véhicules. Elles s’appliquent aux véhicules neufs. Ces normes nouvellement établies par la Commission Européenne ont pour objectif de limiter les émissions de dioxyde de carbone des voitures, des camionnettes et pour la première fois des poids lourds. Ces normes seront effectives respectivement en fin d’année 2017 pour les voitures et les camionnettes, et en début d’année 2018 pour les poids lourds. Elles porteront sur les nouveaux véhicules plus économes en énergie avec pour objectif de favoriser leur développement. En effet, le soutien au développement de véhicules propres est primordial afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le but de respecter les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre nationaux fixés pour l’horizon 2030.

De plus, la Commission Européenne souhaite également imposer de nouvelles mesures concernant l’industrie du poids lourd en faveur du climat. De quelle manière ? L’industrie se verra imposer un nouveau critère concurrentiel avec la mise en place d’une transparence sur la consommation de carburant et les émissions de dioxyde de carbone des poids lourds neufs.

Présentée le 30 mai 2017, les nouvelles mesures prises par la Commission Européenne se concentrent sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre produites par le secteur du transport routier. L’adoption de ces mesures permettra de faire un nouveau pas vers le respect des objectifs fixés par la France afin de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre du territoire d’ici 2030 en comparaison avec celles de 1990.