Le prix du carbone : La Commission Stern-Stiglitz nous dit tout !

La Commission Stern-Stiglitz ou encore appelée Commission de Haut Niveau sur les Prix du Carbone a publié ce lundi 29 mai un rapport rappelant l’importance de la fixation d’un prix du carbone élevé et l’indispensable adaptation de celui-ci à chaque pays, par le biais d’un corridor de prix indiquant un prix plafond et un prix planché. Faisons le tour de la question concernant les enjeux du prix du carbone et la conclusion du rapport de la Commission Stern-Stiglitz.

La COP21 – Conférence de Paris de 2015 sur le climat

Le cinquième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) paru en 2014 annonce une hausse des températures de 0,3 à 4,8°C d’ici à 2100. La COP21 a défini l’objectif général adopté par tous les pays membres de limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C d’ici 2100 en visant un seuil à ne pas dépasser d’une augmentation maximale de 1.5°C. De même, la réorientation de l’économie mondiale vers un modèle à bas carbone est fixée, impliquant donc la réduction progressive de l’utilisation des énergies fossiles, jusqu’à son abandon total. Ainsi, chaque pays membre doit revoir tous les cinq ans ses engagements pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, et augmenter sa contribution à la lutte pour le climat de manière progressive.

L’objectif à long terme est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95% d’ici 2050.

 

La Commission Stern-Stiglitz détermine le prix du carbone

Dans ce contexte de réduction des émissions de gaz à effet de serre, selon la coalition pour la tarification du carbone (ou Carbon Pricing Leadership Coalition), il est primordial de déterminer un prix du carbone qui permettrait de respecter les objectifs fixés par la COP21.

Quel est-il d’après le rapport de la Commission Stern-Stiglitz ? C’est certain, le prix du carbone doit être élevé. Ce rapport affirme qu’ « à moins de 40 dollars la tonne de carbone en 2020, l’objectif de l’Accord de Paris n’est pas tenable ». Ainsi, celui-ci doit être supérieur pour que nous puissions espérer une réduction considérable des émissions de gaz à effet de serre comme prévue par l’Accord de Paris.

La Commission Stern-Stiglitz affirme donc que le prix du carbone doit se situer entre 40 à 80 dollars la tonne de carbone en 2020, puis augmenter progressivement à 50 à 100 dollars en 2030.

Actuellement, le Compte CO2 vous propose un prix de la tonne de CO2 économisé à 52,64€, permettant donc de suivre la même direction que celle indiquée par la Commission de Stern-Stiglitz.

En revanche, cette augmentation considérable du prix du carbone doit se faire de manière progressive et différenciée en fonction de chaque pays. En effet, un prix universel au carbone n’est pas envisageable si l’on souhaite que chaque pays respecte ses engagements en fonction de ses possibilités, et de leurs systèmes industriels et énergétiques. De ce fait, les pays membres possédant des revenus plus faibles pourront choisir d’adopter un prix du carbone plus faible.

Ces différents prix fixés sont nécessaires à l’assurance que tous les pays membres fassent les efforts demandés dans la lutte pour le climat. Ce corridor du prix du carbone permettra également d’encourager les investisseurs en leur permettant de s’assurer d’un prix plafonné sur le long terme.

 

Les enjeux actuels du prix du carbone

Le respect de l’Accord de Paris doit inévitablement passer par un changement des comportements. L’augmentation du prix du carbone peut permettre ce virage. En effet, un prix élevé du carbone permettra d’inciter les investissements dans les énergies propres et de modifier les modes de consommation, ainsi que d’accélérer la recherche afin de réduire le coût actuel des énergies propres.

Toutefois, l’augmentation du prix du carbone ne peut pas être le seul instrument permettant d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Plusieurs paramètres doivent également être pris en compte et mis en commun afin d’agir efficacement. La gestion des terres et des forêts et le soutien à la production d’électricité d’origine renouvelable doivent être optimisés. De même, il est primordial de supprimer les subventions apportées aux combustibles fossiles car ceux-ci s’inscrivent dans le schéma opposé à celui du prix du carbone.

Dans cette optique d’un prix du carbone élevé, le Compte CO2 vous propose un tarif de vente de vos émissions de CO2 à 52,64€. Ce prix permet donc de suivre la ligne directrice indiqué par la Commission de Haut Niveau sur les Prix du Carbone.

A titre d’indication, la Contribution Climat-Energie (autrement appelée taxe carbone) a été fixée en 2017 à 30,50€/tCO2, et le prix de la tonne de CO2 sur le marché européen est actuellement de 5€. Au compte CO2, le prix de vente de vos émissions de CO2 est de 52,64€ ! Nous sommes donc déjà présents dans la lutte contre le changement climatique !